logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/12/2006

Eglises de la Réunion

 
medium_mini_bras_panon_020002.jpg

Bras-Panon a retrouvé sa Vierge
C’est dans la ferveur que les fidèles ont accompagné hier le retour de la statue de Notre-Dame de Lourdes à Bras-Panon, dont la statue fut profanée en août dernier. Le signe d’une “dérive” inquiétante aux yeux de certains paroissiens, après l’incendie le week-end dernier de l’église de Bethléem, quand d’autres ne voient là que “des actes isolés”.
medium_bras_panon_020001.4.jpg
.
Le territoire communal est délimité par la Rivière du Mât au nord, l'océan Indien à l'est, la Rivière des Roches au sud et le rempart séparant la forêt de la Plaine des Lianes des forêts de Bébour et Bélouve à l'ouest.

Les communes limitrophes sont Saint-André, Saint-Benoît et Salazie.

Le nom de la commune vient d'un affluent de la Rivière des Roches qui traversait le domaine de l'une des plus anciennes familles réunionnaises, les Panon-Desbassyns, influente sur toute l'île aux XVIIIe et XIXe siècles.

eglise de Bras Sec les hauts.medium_bras_sec_010001.jpg
medium_bras_sec_010002.jpg Le départ du sentier de Gueule Rouge se situe presque au bout sur la droite. Nous voici au pied du Bonnet de Prêtre. L’itinéraire part en pente douce. Le sol est sec. Dans l’air flotte une odeur de fraises des bois. Nous contournons par la gauche un éperon rocheux. La pente est un peu plus raide et dans l’ensemble, la végétation masque le paysage. Nous traversons un plateau pour atteindre un col d’où l’on bénéficie d’un joli point de vue sur le Bonnet de Prêtre et le rempart du Dimitile. Une descente très roulante nous amène sur un autre plateau. Nous passons un deuxième col qui nous fait basculer dans la gorge. Noyé dans la végétation nous plongeons littéralement. Attention aux virages en épingle à cheveux et aux passages en corniche. La descente est assez « casse gueule ». Nous aboutissons à une bifurcation. A droite, le sentier part en direction de Palmiste Rouge. A gauche, nous allons rallier Bras Sec. L’itinéraire est tracé dans la caillasse. Il flirte avec le lit d’une ravine à sec que nous allons traverser à plusieurs reprises. Un balisage constitué d’un rond rouge dans un cercle blanc nous ouvre la voie. La pente s’accentue progressivement. Le flirt avec la ravine prend fin brutalement. Toujours plongé dans la végétation nous abordons en rive droite un véritable escalier. Au sommet, le souffle court nous négocions avec reconnaissance un faux-plat puis une glissade vers un plateau où se mêlent filaos et cryptomérias. En lisière on renoue avec le point de vue sur la partie haute du cirque de Cilaos. Bras Sec est à nos pieds. Le cirque baigne dans une lumière bleutée qui efface le relief. La descente est rapide par une succession de volets de marches. Nous doublons une borne portant la mention AF. On finit par aboutir en lisière d’un champ de lentilles. La descente reprend sur la droite par quelques marches en ciment à l’ombre d’un chocas. Les derniers lacets nous font rejoindre un autre champ de lentilles que le sentier longe pour rattraper la route. Renseignements pris auprès des habitants de Bras Sec, des jeunes de cet écart de Cilaos ont escaladé à plusieurs reprises le Bonnet de Prêtre dégageant même une plateforme au sommet et y déployant une banderole. Selon les vieux de Bras Sec, des squelettes auraient été trouvés au sommet du Piton Béthoune. Toujours au chapitre des souvenirs, faisant la chasse aux cabris marrons certains escaladaient directement le rempart.
TrueAlain Dupuis
medium_100356_2.jpg
medium_100356_3.jpg

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique