logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/11/2006

Jolie prière

medium_photo_365.jpg

Prier avec Marie
_____________________________________________________________

Etoile de la mer
Marie est pour toi l'Etoile de la mer.
Si les vents de la tentation s'élèvent,
si tu viens heurter les rochers de la souffrance et de la détresse,
regarde l'étoile, invoque Marie.
Si tu es ballotté par les flots d'orgueil, de l'ambition,
de la trahison, de la jalousie,
regarde l'étoile, invoque Marie.
Si la colère ou la séduction de l'avarice secouent la petite barque de ton âme,
regarde Marie.
Si tu commences à être englouti par le doute ou la tristesse,
par l'abîme du désespoir, pense à Marie.
Dans les périls, dans les angoisses, dans les doutes, pense à Marie, invoque Marie.
Si tu la suis, tu ne dévies pas.
Si tu la pries, tu ne désespères pas.
Si tu la consultes, tu ne te trompes pas.
Si elle te soutient, tu ne tombes pas.
Si elle te protège, tu ne crains rien.
Si elle te conduit, tu ne te fatigues pas.
Si elle t'es favorable, tu parviens au but.
Oui, dans les difficultés, dans les épreuves, comme dans la joie, regarde l'étoile, regarde Marie.

Saint Bernard, XIIe siècle.

____________________________________________________________________________

 

 Dans ce texte que l'on pense de 1961, Madeleine s'adresse à un athée. Elle expose ce qu'est pour elle le sens concret de la Mission, mise en oeuvre du Sacrement de la Rencontre, signe sensible et efficace de la présence de Dieu parmi les hommes .
medium_photo_031.jpg

 

C'est de Dieu que tu t'es frustré, c'est Dieu que je devrais te rendre.

Or, la Foi, tu le sais, je ne peux pas, nous ne pouvons pas la donner. Dieu, je dois essayer de te le donner autrement. Tu croiras ou ne croiras pas ; à ton aise. Dieu, je saurai le garder près de toi.

Le Christ a dit, et c'est la moelle de toute la vie chrétienne qu'aimer Dieu avec tout soi-même et plus que tout, et d'aimer tous les hommes comme soi-même, c'était une manière d'être chrétien comme il a voulu qu'on le soit.

Cet amour, c'est lui que je prends avec moi pour revenir auprès de toi. Le Christ sans se lasser nous a dit comment il fallait le vivre ; il nous a montré comment faire en le vivant. Il nous a dit qu'à suivre sa parole comme un enfant qui ne saurait pas critiquer, nous gagnerions de vivre ensemble avec lui, que sa présence ne nous quitterait pas jusqu'à la mort.

Le Christ, invisible maintenant, notre maître et notre Dieu, je vais si bien écouter sa parole dans l'Evangile, je vais si bien faire, mot à mot, ce qu'il a dit, que moi-même je le connaîtrai un peu à travers chaque action que je ferai comme il nous dit de la faire.

Avec lui tout commence et tout finit par : "Tu aimeras" qui est un ordre absolu.

Tout commence aussi près de terre et aussi palpable, et aussi matériel et aussi corporel que tu peux le vouloir : aimer c'est verser un verre d'eau à celui qui a soif, faire manger celui qui a faim, mettre à l'abri le sans-logis. C'est être avec le prisonnier dans la prison, à l'hôpital près du malade. C'est avoir le cœur démoli par chaque souci, chaque peine, chaque douleur des autres. C'est être un frère pour chacun et un frère pour tous, c'est vivre avec joie pour eux et mourir pour eux.

(« Humour dans l’amour. Méditations et fantaisies », pp 214-216, Ed Nouvelle Cité 2005)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique